HP a imprimé plus de 10 millions de pièces l’année dernière

En 2018, le fabricant américain HP affirme avoir imprimé en 3D 10 millions de pièces, un record qui mérite qu’on s’arrête dessus, surtout quand on sait que l’entreprise a fait son entrée officielle sur le marché de la fabrication additive fin 2014. Sa technologie Multi Jet Fusion est rapidement devenue une référence dans le secteur, de part sa rapidité et son coût. Le fabricant profite du salon AMUG à Chicago pour annoncer de nouveaux partenariats, cas d’applications et pousser ses solutions d’impression 3D vers la production en série.

En 2016, HP avait annoncé la création de 3,5 millions de pièces imprimées en 3D dont 50% étaient des pièces finies, prêtes à l’emploi. La croissance du fabricant est donc assez impressionnante, croissance qui se traduit notamment par le lancement de plusieurs machines dont sa solution d’impression 3D métal, la Metal Jet, et ses imprimantes 3D full color, la 380 et la 580. Il fait d’ailleurs partie désormais du top 5 des plus grands revendeurs d’imprimantes 3D, après 3D Systems, Stratasys et EOS.

Christoph Schell, Président de l’impression 3D et de la fabrication numérique chez HP Inc., explique : “Plus de 10 millions de pièces ont été produites avec la technologie Multi Jet Fusion de HP au cours de l’année écoulée. Nous assistons à une explosion de nouvelles applications dans tous les secteurs, tirant parti de la liberté de conception, de la rentabilité supérieure, de la vitesse et de la qualité industrielle débloquée par HP et ses partenaires. Tandis que nous continuons à étendre notre portefeuille de matériaux plastiques et de métaux à la fois en prototypage et en production et à développer notre communauté de partenaires mondiaux, nous aidons nos clients à économiser de l’argent, à accélérer la mise sur le marché et à améliorer la durabilité à mesure qu’ils progressent dans leur processus de fabrication numérique.”

De nouveaux clients et applications pour HP

Avec l’annonce de ce record vient aussi l’annonce de nouveaux clients comme Fast Radius, un service d’impression 3D qui fournit des pièces finales divers clients dans les secteurs de l’automobile, de la défense, de l’industrie, etc. Le plus étonnant est sans doute que le fabricant HP lui-même fasse partie du lot.  En effet, HP applique sa propre technologie d’impression pour réorganiser et produire des pièces pour ses propres machines, notamment plus de 140 composants pour sa gamme Jet Fusion 300/500.

Des pièces imprimées en 3D par HP

Le CEO de Fast Radius, Lou Rassey, explique : “La solution HP Multi Jet Fusion proposé par Fast Radius procurent aux clients d’énormes avantages en termes de conception, de production et de chaîne d’approvisionnement. De la réduction de l’entreposage et de l’obsolescence en passant par une réduction de l’empreinte carbone, notre collaboration avec HP fait véritablement ressortir la valeur réelle de la fabrication additive pour les entreprises du monde entier.”

Notons aussi que la livraison des nouvelles imprimantes 3D HP Jet Fusion série 300/500 aurait commencé, à des types de clients très différents. Daimler Trucks North America (DTNA), par exemple, s’appuierait sur l’impression 3D HP Jet Fusion pour accélérer son processus de prototypage. Unlimited Tomorrow, pour sa part, utiliserait cette technologie pour imprimer des prothèses personnalisées en 3D. Sur le plan académique, l’Université Clemson a adopté la gamme Jet Fusion 500/300 de HP pour réinventer ses processus de prototypage et de production.

Que pensez-vous de cette nouvelle étape pour HP ? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article.

Laisser un commentaire




Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *